Bienvenue, sur le site du groupe Goodman. Rechercher un pays

La blockchain dans la logistique

donderdag 11 april 2019

La blockchain émerge pratiquement partout ces dernières années, avec des applications dans de plus en plus de secteurs. Dans la logistique également, elle est à l'origine de nombreux changements innovants. En quoi consiste au juste la blockchain et pourquoi est-ce si intéressant pour le secteur logistique ?

L'essence de la blockchain consiste en l'enregistrement numérique de toutes les transactions sous forme de blocs. Chaque bloc reçoit un code unique, qui est transmis à son tour au bloc suivant de la chaîne. Tous les blocs comprennent ainsi leur propre code ainsi que celui du bloc précédent et le détail des opérations. À chaque fois qu'un bloc est modifié, il reçoit un autre code et les blocs suivants ne sont donc plus valides, ce qui rend la fraude quasi impossible.

Les avantages pour le secteur logistique

La blockchain offre énormément d'avantages, dans le monde de la logistique aussi. Dans une chaîne de blocs, les informations à propos des paiements, des expéditions et de la gestion des stocks peuvent être enregistrées numériquement de manière cryptée, ce qui réduit la montagne de paperasse à un minimum. La blockchain crée plus de transparence, d'efficacité et de contrôle dans la chaîne logistique, ce qui rend superflus les appels téléphoniques et les échanges d'e-mails supplémentaires entre les différents maillons.

Albert Heijn, qui utilise la technologie de la blockchain pour améliorer l'efficacité de ses transports, en est un exemple représentatif : « Nous avons remplacé la paperasse qui exige des tampons et des signatures et qui oblige les gens à faire des kilomètres en plus par une application mobile avec la technologie intelligente de la blockchain », déclare Mark van der Drift, CEO de Cornelissen, partenaire logistique d'Albert Heijn. Éliminer de cette manière le papier du processus logistique peut signifier une économie potentielle de plusieurs millions d'euros. Les fournisseurs gagnent en effet 20 minutes en moyenne par trajet.

Une évolution permanente

La blockchain n'est-elle pas en train de réaliser une progression irrémédiable dans la logistique ? Pas encore totalement. De nombreuses organisations ne s'y sont pas encore mises, car l'obstacle est trop grand pour le moment ou la cybersécurité ne figure pas en tête de leurs priorités. D'autre part, de nombreuses entreprises ont déjà opté pour la blockchain, car elles sont très attirées par le côté tendance de la technologie. Elles agissent alors avec précipitation, sans se demander sérieusement si la blockchain représente vraiment le bon choix à ce moment-là.

Les sociétés qui veulent être prêtes à implémenter la blockchain doivent en effet satisfaire à de très nombreux critères. Chaque entreprise veut améliorer la productivité de la chaîne, mais elle doit également être préparée à perdre une partie de son autonomie. Donner un accès (partiel) à vos systèmes aux différentes parties – prestataires de services logistiques, mais aussi consultants ou partenaires logiciels par exemple – implique que vous devez confier une partie du contrôle à la technologie.